Etapes culturales de l'Artemisia

Cultivez-la !

Calendrier des semis

Calendrier des semis d'Artemisia annua

Etapes culturales

Le semis de l’Artemisia Annua peut s’avérer délicat, car les graines, même si elles germent assez facilement, sont presqu’invisibles ! Nous conseillons de les mélanger à une pincée ou deux de sable tamisé afin que votre semis, en clayette ou en godet, soit relativement homogène sans que vous ayez à placer les semences à la pince à épiler.

Mais, avant tout, préparez votre substrat en mélangeant du terreau à semis bio avec un peu de sable ou de terre légère du jardin, puis ajoutez de l’eau progressivement jusqu’à obtenir un mélange homogène, humide sans non plus être détrempé. Vous pouvez ensuite remplir à ras vos clayettes ou vos godets.

Minuscules graines d’Artemisia annua dans la paume d’une main
Minuscules graines d’Artemisia annua dans la paume d’une main

Semez à la volée, sur le substrat, votre mélange de sable fin et de semences, tassez légèrement, mais ne recouvrez pas car les graines germeront mieux à la lumière. Durant toute la phase de levée — selon les conditions, cela peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines — et même jusqu’aux premières feuilles, soyez particulièrement vigilants de garder votre substrat humide en brumisant régulièrement. Attention de ne pas créer de ruissellement car cela emporterait les graines.

Cultivons Nous ! #2 Faire ses semis d'Artemisia annua !

Boutures d'Artemisia afra
Boutures d'Artemisia afra

De 3 à 4 semaines après la germination, ou lorsque les 4 premières feuilles se sont développées, les jeunes plants peuvent être repiqués en pot individuel durant environ un mois. Lorsqu’ils atteignent une hauteur de 15 cm et que les dernières gelées sont passées, ils peuvent être transplantés en pleine terre. Pensez à humidifier abondamment la motte avant le repiquage qui s’effectue, à raison d’un plant tous les 70 cm à 1 m, dans un trou amendé en compost maison ou en feuilles d’orties broyées. 

Même si l’Artemisia annua prend rapidement sa place au jardin, nous conseillons fortement de pailler ou mulcher les plants afin d’éviter un enherbement trop important et de préserver l’humidité et la microbiologie du sol.

Pendant les premières semaines, arrosez les plants chaque jour (en fonction des pluies), sans pour autant les noyer, puis diminuez rapidement les fréquences d’arrosage afin d’inciter un développement du système racinaire de profondeur. Soyez néanmoins attentifs à la sécheresse, car l’Artemisia est sensible au stress hydrique et un manque d’eau trop important induirait une montée à graine précoce.

Cette espèce, qui affectionne les endroits ensoleillés, les sols plutôt légers et riches en substances nutritives, se plait également dans de nombreux types de sols, même argileux. L’expérience très concluante de l’année 2018, dans le sol très lourd de la ferme Kokopelli, illustre bien son pouvoir d’adaptation.

Afin de faire bon usage des qualités thérapeutiques de l’Artemisia, nous conseillons de récolter  les tiges et les feuilles, au plus tard, lors de la formation des boutons floraux, puis les laisser sécher dans un endroit sec et ventilé. Le séchage est optimal lorsque les tiges se cassent net en les pliant à angle droit.

Floraison de l'Artemisia annua
Floraison de l'Artemisia annua

N’oubliez pas de laisser sur place quelques plants pour la production de semences !

Production de semences

Afin de récolter les semences d’Artemisia, il est conseillé d’observer régulièrement les boutons floraux. Une fois bien secs, ils se gorgeront de semences très petites. Il faudra alors couper les tiges et les laisser sécher à l’abri de l’humidité puis recueillir les graines des boutons floraux et les trier afin de retirer les débris. Conservez-les à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.
Un gramme de semences d’Artemisia peut contenir entre 6 000 et 10 000 graines.

Capitules floraux d'Artemisia annua
Capitules floraux d'Artemisia annua