Sojas

Classification botanique

Le soja, Glycine max, fait partie de la famille des Fabaceae et de la tribu des Phaseoleae (sous-espèces des Glycininae).
Le genre Glycine comprend environ 10 espèces connues.

 

Le genre Glycine comprend 6 ou 7 espèces vivaces originaires d’Australie et 3 espèces annuelles originaires d’Asie.
Ces 3 espèces sont Glycine max, Glycine soia et Glycine gracilis, les deux dernières
étant des espèces sauvages ou herbacées.

 Pollinisation

Soja An Duncaja

Les fleurs du soja sont parfaites et auto-fécondes. Les étamines libèrent leur pollen avant que la fleur ne s’ouvre.

Le stigmate étant en contact permanent avec les anthères, la fécondation a donc lieu généralement avant que la fleur ne s’épanouisse (thèse officielle).

Le soja est donc considéré officiellement comme une plante quasiment autogame avec moins d’1% de pollinisations croisées (selon Carlson et Lersten en 1987 ; Dzikowski en 1936 et Mc Gregor en 1976).

Soja edamame sayamusume

Cependant :

  • Caviness, en 1970, a montré que ce sont les abeilles qui étaient responsables des 7,7 % de pollinisations croisées qu’il avait obtenues dans ses parcelles d’expérimentation ;
  • Selon Hambleton en 1936, Jaycox en 1970 et Pellett en 1947, les apiculteurs dans certaines régions des USA reportent obtenir du miel de soja ;
  • Des cultivateurs de soja en Arkansas sont reportés encourager la présence de ruches d’abeilles afin d’augmenter les rendements de soja à l’hectare ;
  • Un article, sur les relations entre les abeilles et la production agricole, fut distribué lors de la conférence EAS en 1997, aux USA, évoquant le fait que dans le Delaware des ruches d’abeilles sont amenées pour “favoriser la pollinisation des cultures de soja” ;
  • En 1934, Culter obtint 5% de pollinisations croisées dans des parcelles de soja entourées d’un voile de tulle sur 1m de hauteur avec une ruche a proximité ;
Soja edamame shirofumi
  • En 1960, Gordienko mit des abeilles dans une cage voilée contenant deux variétés de soja. Il les nourrit avec du sirop parfumé afin de stimuler les visites florales : il obtint 29% d’hybridations sur une variété et 44% d’hybridations sur l’autre variété ;
  • Entre 1930 et 1970, de nombreux scientifiques et agronomes étudièrent très attentivement la possibilité d’utiliser les abeilles en tant que vecteurs de pollinisation pour la production en masse et bon marché d’hybrides de soja. Weber et al. (1970), Veatch (1930), Bradner (1969), Brim et Young (1971) ;
  • Piper and Morse en 1923 déclarèrent que les fleurs de soja étaient énormément visitées par les abeilles et mentionnèrent que certaines variétés de soja étaient très parfumées ;
  • Pendant plusieurs dizaines d’années, aux USA, les chercheurs étudièrent la possibilité de sélectionner des variétés de soja beaucoup plus attractives pour les abeilles afin de produire des hybrides de soja.

Références :

  • Woodworth CM 1922. The extent of Natural Cross-Pollination in soybean. Jour. Amer. Soc. Agron. 14 : 278-283.
  • Beard, B H, Knowees, P. F. 1971. Frequency of cross-pollination of soybeans after irradiation. Crop Sci. 11 : 489-492.
  • Caviness C. E. 1966. Estimates of natural cross-pollination in Jackson soybeans in Arkansas. Crop Sci. 6(2) : 211.
  • Caviness C. E. 1970. Cross-pollination in the soybean. In : The indispensable pollinators, Ark. Agr. Ext. Serv. Misc. Pub. 127, pp.33-36.
  • Abud S, Souza PIM, Moreira CT, Andarde SRM, Kiihl RAS, Farias Neto AL, Rech E, Aragão, F. 2001. Gene flow bet- ween transgenic and non-transgenic soybean plants in the field. 47° Congresso da Sociedade Brasileira de Genética.
  • Ahrent DK, Caviness CE. 1994. Natural cross-pollination of twelve soybean cultivars in Arkansas. Crop Science 34 : 376-378.
  • GORDIENKO, V. Sexual Hybrids of Soya Beans obtained by directed bee pollination.. 1960. Pp.400-407. In Mel’nichenko, A. N., [Pollination of Agricultural Plants by Bees.] SSSR.
Soja edamame jewel

Conclusions :

  1. Le soja est strictement allogame (les pollinisations croisées sont prédominantes) dans des conditions naturelles : à savoir lorsque les populations d’insectes n’ont pas été décimées par la chimie.
  2. Il est risible de prétendre à un risque zéro de contamination entre des cultures de soja génétiquement modifié et des cultures de soja non modifié.
  3. Peut-être devrions nous encourager la culture de la quinoa et de l’amaranthe à grains qui sont les meilleures sources de protéine d’origine végétale. (87 sur l’échelle de 100 en termes d’équilibre des acides aminés. FAO).

Erosion génétique

Sur le catalogue Français 2004 des espèces et variétés,  ce sont 60 variétés de soja qui sont inscrites dont seulement 21 variétés de plus de 10 années. Sur ces 21 variétés, 12 sont en cours de radiation. Le turn-over est excessivement rapide.

 

Soja edamame envy

Rappelons que toutes ces variétés modernes sont issues des variétés provenant d’Asie durant le siècle passé. De 1924 à 1926,  P.H. Dorsett de l’USDA partit en mission en Chine : il envoya aux USA 1500 variétés de soja. De 1929 à 1931,  P.H. Dorsett et W. J. Morse de l’USDA  partirent en mission en Chine, Corée et au Japon : ils envoyèrent aux USA 4500 variétés de soja.

C’est un cas de bio-piratage exemplaire.

Il n’aura fallu que cinquante ans pour que les multinationales se saisissent de cette banque de ressources génétiques afin de créer une poignée de variétés propriétaires.

En juillet 2004, une station agricole en Illinois de l’USDA  (en partenariat avec l’Université de l’Illinois) introduisit des nouvelles variétés de soja. Randall Nelson, le responsable de l’unité, déclara : « Nous avons introduit ce matériau génétique pour élargir la base génétique du soja, cultivé aux USA, qui est très étroite. Les sélectionneurs ont utilisé moins d’1 % des ressources génétiques disponibles de soja pour développer les variétés actuellement disponibles. »

Cela veut dire clairement que les variétés modernes de soja cultivées actuellement sont issues d’un nombre très restreint de variétés seulement.

Au Canada, par exemple, le programme de sélection commença en 1943. En 1951, la variété Harosoy fut introduite et en 1959, elle couvrait 75 % de la surface attribuée au soja dans l’état de l’Ontario. La diversité des variétés est encore moindre dans les pays qui se sont laissé envahir par les OGMs de Monsanto car ce sont seulement quelques variétés résistantes au round-up qui sont alors utilisées.

Quant à la sémantique, les noms des variétés modernes de soja n’échappent pas aux délires du  marketing. Les noms sont de préférence à consonance exotique : Quito, Saïga, Samuraï, Sapporo, Shama, Sumatra, Tibet, Toyama, Yushu, Yosa et même Zen. Il faut vraiment rester Zen!

OGM : Dangers

La situation au niveau des sojas OGM est plus que catastrophique.
Aux USA, ce sont 70 % des surfaces agricoles en soja qui utilisent des variétés OGMs.

En Amérique Latine, en décembre 2003, Syngenta (qui produit du paraquat, de l’atrazine et des fongicides) a déclaré que l’Argentine, l’Uruguay, la Bolivie, le Paraguay et le Brésil constituaient the « United Republic of  Soya » (République Unifiée du Soja). Sans plaisanterie.

Et ce serait plutôt une république de type bananier! Au Paraguay, le soja transgénique est partout mais il est illégal. En Bolivie, en avril 2005, le gouvernement a donné son autorisation pour le soja transgénique après quatre jours d’investigation scientifique. C’est de la science fast-food! En Argentine, la situation est désastreuse. Ce pays est passé de 10 000 hectares de soja en 1970 à 14 millions d’hectares en 2004, dont 97 % sont considérés comme transgéniques. En 1992, le gouvernement déclara que  les domaines agricoles de moins de 200 hectares n’étaient pas viables. Les fermes laitières, au nombre de 30 000 en 1988 sont maintenant 15 000 et le lait est importé d’Uruguay. Le pays sombre actuellement dans la pauvreté. Il y avait officiellement 5 % de la population en dessous du seuil de pauvreté en 1970. Ce seuil avait atteint 51 % en 2002!

La forêt est détruite à une vitesse alarmante pour semer du soja transgénique.

Les paysans souffrent énormément des épandages aériens de glifosate et de l’agent chimique 2,4. D. Parfois, leurs récoltes de légumes ou autres plantes sont détruites par ces épandages aériens.

Dans toute l’Amérique latine, le soja est promu comme aliment miracle pour les enfants. Tous les grands «humanitaires» se sont associés dans cette campagne de promotion du soja : les Eglises, Nestlé, Kraft, DuPont…

L’Europe n’échappe pas à ce désastre transgénique puisque le soja OGM est importé pour nourrir les animaux.

En bref, on saccage l’Amérique latine pour que les populations des pays riches puissent manger encore plus de viande et générer ainsi plus de maladies cardio-vasculaires.