Amaranthes à Feuilles

Classification botanique

Les Amaranthes à feuilles font partie de la Famille des Amaranthaceae et de la Tribu des Amarantheae. Le genre Amaranthus comprend 87 espèces connues qui se répartissent principalement en Amérique, Australie et Eurasie.

Il existe trois types d’amaranthes à feuilles :

amaranthe à feuilles tarahumara okite
Amaranthe "Tarahumara Okite"
  • Les espèces cultivées issues des centres de diversité de l’Amérique centrale et du sud : Amaranthus hypochondriacus, Amaranthus cruentus et Amaranthus caudatus. Les variétés à graines blanches, jaunes ou roses sont considérées comme des amaranthes à grains mais elles peuvent tout aussi bien être cultivées pour leurs feuilles. Les variétés à graines noires sont plus particulièrement cultivées pour leurs feuilles ;
  • Les espèces cultivées issues des centres de diversité asiatiques telle que Amaranthus tricolor. Elles ne sont cultivées que pour leurs feuilles et ne produisent que peu d’inflorescences et que peu de graines, le long de la tige ;
  • Les amaranthes sauvages dont il existe une soixantaine d’espèces et qui sont consommées par les peuples de tous les continents : Amaranthus palmeri (dans le sud-ouest des USA), Amaranthus dubius (en Inde, en Indonésie, en Afrique), Amaranthus graecizans (en Grèce), Amaranthus lividus (en Eurasie) , Amaranthus mantegazzianus (en Argentine), Amaranthus retroflexus (en Amérique du nord), Amaranthus viridis (dans les Tropiques), etc. Ces espèces se ressèment abondamment.

 Nutrition

Les feuilles d’amaranthes sont une excellente source de carotène, de fer, de calcium, de protéine, de vitamine C et autres oligoéléments. À titre de comparaison, il y a par exemple, dans les feuilles d’amaranthe, trois plus de vitamine C, 10 fois plus de carotènes, 15 fois plus de fer, 40 fois plus de calcium que dans les tomates. Elles contiennent trois fois plus de vitamine C, trois fois plus de calcium et trois fois plus de niacine que les feuilles d’épinard. Prenons encore l’exemple de l’Amaranthus palmeri, largement consommée par les peuples Yaqui, Papago et Pima du désert de Sonora en Amérique. Elle contient trois fois plus de calories, 18 fois plus de vitamine A, 13 fois plus de vitamine C, 20 fois plus de calcium et 7 fois plus de fer que les feuilles de laitue !


Pollinisation

Les amaranthes produisent les fleurs mâles et les fleurs femelles sur la même plante. Les amaranthes sont des plantes auto-fécondes. Selon des recherches récentes, il semble que de 5 à 30 % des plantes soient pollinisées par le vent et par des insectes. Tout dépend, en fait, de l’environnement et des populations d’insectes. En effet, nous avons pensé pendant des années que les amaranthes s’hybridaient seulement sous l’effet du vent.

amaranthe à feuilles Dreadlock
Amaranthe "Dreadlock"

Lorsque nous avons élaboré des jardins de production de semences dans le sud de l’Inde, nous avons pris conscience que les panicules d’amaranthes étaient couverts de centaines de petites abeilles sans dard du genre Trigona qui butinaient pendant de longues heures. Dans ce cas, il est certain que les hybridations inter-variétales ou inter-spécifiques sont très élevées. Afin d’éviter ce processus de pollinisation croisée, il est conseillé d’isoler toute variété d’amaranthe à feuilles d’une autre variété d’amaranthe à feuilles ou à grains de quelques centaines de mètres à un kilomètre en fonction de l’environnement et des insectes.

Cette distance peut être grandement réduite lorsqu’il existe des barrières végétales naturelles, ou cultivées à dessein, telles que des plantations de maïs, de quinoas, de tagètes nématocides ou de sorghos. Cela s’applique dans les zones tempérées dans lesquelles, à priori, les insectes pollinisateurs ne sont pas présents sur les panicules d’amaranthes.


Production de semences

Il est également possible de couvrir le panicule avec un bonnet lorsque le panicule se forme mais avant que les premières fleurs ne s’épanouissent. Dans ce cas, afin d’éviter la dépression génétique, il est conseillé de cultiver ensemble 4 ou 5 plantes dans une sorte de cage à tomates et de recouvrir toutes ces plantes d’un même bonnet de voile tissé. Le vent devrait suffire à acheminer le pollen sur les fleurs femelles mais on peut aussi secouer vigoureusement le bouquet de panicules chaque matin afin de favoriser la fécondation. Le bonnet doit rester en place jusqu’à la récolte car la floraison et la fructification sont très étagées : les premières semences mûrissent dans la partie inférieure du panicule alors que des fleurs s’épanouissent encore dans la partie supérieure.

Amaranthe à feuilles "Tête d'Elephant"
Amaranthe "Tête d'Elephant"

La récolte des graines peut se faire progressivement, au fil de la maturation, en secouant les panicules dans un grand sac en papier. On peut également couper la tige et mettre toute la plante à sécher la tête en bas au dessus d’une toile dans un endroit sec, ventilé et ombragé. Il faut ensuite battre les panicules afin de permettre aux semences de se libérer.

Pour le nettoyage final, on peut utiliser un tamis à très fines mailles. On peut également, pour de petites quantités, déposer les semences dans un bol et faire tourner les semences afin que les débris émergent à la surface.

Les semences d’amaranthes ont une durée germinative moyenne de 10 ans. La couleur des semences d’amaranthes à grains est normalement blanche, jaune ou rose. Il arrive parfois que l’on trouve des graines noires dans les sachets à semer et il est alors conseillé de les ôter avec une paire de pinces à épiler.

Par contre, la couleur des semences des amaranthes à feuilles est normalement de violette à noire.

Voici une expérience réalisée par David Brenner, responsable aux USA des collections d’amaranthes, et qui met en valeur l’importance de la pureté variétale par l’élimination des graines noires : “En 1992, j’ai semé expérimentalement des graines noires issues d’un lot commercial de semences de Plainsman qui n’en contenait que peu. Sur les 76 plantes que j’ai obtenues à partir de ces graines noires, 39 % des plantes ressemblaient à des Plainsman mais avaient des graines noires ; 13 % avaient des graines noires et des caractéristiques de plantes sauvages ; 28 % des plantes ressemblaient à des Plainsman et avaient des graines blanches ; 16 % avaient des graines blanches et des caractéristiques de plantes sauvages.” Une parcelle de contrôle avait été réalisée en semant exclusivement des graines blanches. Sur les 141 plantes obtenues, aucune ne se caractérisa par des graines noires ou des caractéristiques de plantes sauvages.