Archives mensuelles : janvier 2018

  • 0

La Bio Piratée, sixième épisode. Suspense : Lima/Danival bientôt chez Nestlé… ou chez Amazon ?

En début janvier 2018, cela chauffe pour le groupe Hain Celestial du côté des analystes boursiers qui s’interrogent, non pas sur la destinée de cette société multinationale dont le rachat est inéluctable, mais sur l’identité de l’heureux futur acquéreur : Nestlé ou Amazon ou, peut-être, la Chine ? [16] Rappelons que Hain Celestial est le propriétaire de Lima et de Danival et d’une pléthore d’autres sociétés alimentaires – plutôt non bios que bios. [1]  [29]  [31]

Dans un courrier récent à Claude Gruffat, le président de la centrale Biocoop – que je taquine souvent mais que je connais, en tant que biocoop, depuis ma tendre jeunesse, du temps où nous avions lancé le Laboratoire des Elixirs Floraux Deva – je lui exprimai mes meilleurs voeux et, surtout, tous mes encouragements pour guider les biocoops dans un contexte social et sanitaire de plus en plus explosif. Car, franchement, la problématique de la Bio Piratée, en France, n’est qu’un épiphénomène, bien joyeux, eu égard à l’Imposition, par l’Etat Français, d’un Etat d’Urgence Policière, d’un Etat d’Urgence Vaccinalo/Pharmacratique et d’un Etat d’Urgence Médiatique annoncé. Nonobstant, la centrale Biocoop, et toutes les autres chaînes de distribution de produits bios, ne peuvent être que concernées par les réactions potentielles des consommateurs bios si Hain Celestial est racheté par la multinationale Nestlé – le ténor du terrorisme alimentaire mondial. [19]  [26]  [27] Il est, d’ailleurs, à noter le brusque changement d’orientation mercantile de Nestlé dont le PDG, d’alors en 2011, déclarait, que l’agriculture bio n’était qu’un concept romantique, sans fondement nutritionnel, non productif et même dangereux. [33] Le nouveau PDG de Nestlé a déclaré, en septembre 2017 [34], que la multinationale s’engageait résolument dans le bio et allait se focaliser sur la nutrition, sur la santé et sur le bien-être. N’est-ce pas le constat que Nestlé s’est focalisé, pendant des décennies alimentaires, sur la malnutrition, sur l’empoisonnement et sur le mal-être?

Lire la suite


C'est grâce à notre propre réseau de producteurs et avec la participation active des adhérents, parrains et marraines, que nous maintenons une collection planétaire unique de plus de 2200 variétés, à savoir plus de 650 variétés de tomates, près de 200 variétés de piments, 150 variétés de courges...